31 mai 2017

Retour à la case départ

Dans n'importe quel documentaire animalier consacré à telle espèce en particulier, on sait bien que la caméra filme aussi d'autres animaux, peut-être pour ne pas lasser le télespectateur. Je me souviens que dans un documentaire sur les lions (je crois), la caméra s'était attardée sur une guenon et son bébé. Celui-ci était vraiment un nouveau-né, en ce qu'il se distinguait nettement des adultes. Et là je fus frappée en voyant... son visage. Car on aurait dit... un visage... humain ! J'ai alors fait des recherches sur la toile, et... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mai 2017

Conclusions de l'auteur

Ce qu'annonçait la Genèse s'est réalisé mot pour mot, ce qui reste encore en suspens se réalisera de la même façon, non par une future action punitive de Dieu, mais comme une conséquence obligatoire du péché originel. L'espèce humaine, victime d'aliénation mentale, dévastera obligatoirement la terre par son "progrès" et celle-ci finira par ne donner que des épines et des chardons et l'homme devra mourir de mort sur le désert qu'il aura lui-même créé. Voilà ce que dit la Genèse. Il n'y a là aucun message de joie pour l'être qui... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 mai 2017

Genèse

Ayant reconnu la vérité sur les origines de l’homme, j’ai hésité à la révéler. C’est une vérité bouleversante, dont les conséquences sont imprévisibles dans tous les domaines du comportement humain. La décision me fut facilitée par la Genèse de la Bible. Je m’aperçus que la vérité sur les origines de l’humanité avait déjà été dite, de nombreux millénaires auparavant, dans ces brèves lignes riches de contenu. Ce que la Genèse décrit sous forme imagée concorde entièrement avec ce que j’ai constaté. La Genèse est une description claire... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 mai 2017

La formation des races

Si les origines de l’homme ont, jusqu’ici, fait l’objet d’explications totalement arbitraires, il en est de même pour la formation des races. Les chercheurs se fondaient sur le fait qu’une race de singes unique, inconnue jusqu’ici, avait ouvert le chemin de l’hominisation, alors que toutes les autres races de singes en étaient restées à leur ancien mode de vie. En ce qui concerne la race de singes qui est passée à l’état humain ou l’endroit où se produisit ce phénomène, les avis diffèrent. Un groupe prétend que l’homme descend d’une... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2017

Le langage

Chacun peut imaginer la terreur et le désespoir qui s’empara des hommes quand se manifesta la disparition de la transmission de pensée. D’abord sporadique, cette disparition se révéla de plus en plus fréquente. Les rares sons n’étaient que des appels privés de signification. On ne pouvait plus recevoir les pensées émises. C’était comme si aujourd’hui le téléphone sonnait sans qu’aucune communication ne s’ensuive. À cela s’ajoutait que les facultés de perception suprasensible disparaissaient en même temps de façon progressive. Si ces... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2017

Les dieux

Depuis que l’homme ne peut plus capter les pensées de ses congénères, un nouveau mal est apparu : la possibilité de mentir. Toute l’humanité use de cette possibilité parce qu’elle croit en tirer des avantages ; c’est l’unique foi universelle qu’elle pratique sans faille et de façon continue, presque comme une religion universelle, et qui n’engendre que du malheur. Si l’homme n’avait pas perdu la faculté de lire les pensées, il saurait découvrir aujourd’hui les méchantes pensées de ses congénères et punir les coupables... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2017

Physionomies des peuples

Comme il a déjà été mentionné, la perte du pelage appartient aux grands modifications résultant directement de la consommation de cerveau et de la réorganisation forcée du métabolisme hormonal. Dans presque toutes les régions du monde, la température de l'air est, par moments, plus basse que la température interne du corps qui doit être tenue dans toutes circonstances à environ 36 degrés. L'air froid n'agit pas seulement sur l'extérieur du corps, mais il rafraîchit aussi les organes internes, par la respiration. Avec la diminution... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2017

Le cerveau malade (2)

Toutes les mesures prises par l’homme contre l’augmentation rapide des maladies mentales se sont révélées de moins en moins efficaces ; ces maladies se sont répandues comme un feu de paille, dans toutes les directions, de Mésopotamie en Inde, et se sont manifestées aussi peu à peu chez les races qui avaient commencé plus tard le processus de cannibalisme et ainsi d’hominisation. L’humanité dut nécessairement prendre une grave décision : elle dut renoncer à la drogue du sexe et de l’intelligence. C’est ainsi que le... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2017

Le cerveau malade (1)

Dans l’évolution naturelle, l’augmentation de l’intelligence, la croissance du cerveau et la croissance du crâne se trouvent donc en rapport direct ; l’évolution se fait en même temps et de façon proportionnelle. La proportionnalité n’admet aucune tolérance. Les facultés intellectuelles du cerveau peuvent augmenter jusqu’à un certain degré sans que le cerveau croisse dans les mêmes proportions. Mais cette tolérance n’est nullement assez grande pour que l’intelligence puisse se multiplier, alors que la taille du cerveau reste la... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2017

Chevelure et station debout

Comme on l’a dit, la consommation de viande est en relation étroite avec la perte du pelage. Cette relation s’est manifestée de façon très particulière : là où les poils sont nécessaires à l’homme, ils sont rabougris ; par contre, ils poussent depuis lors là où ils sont inutiles et même gênants – sur la tête. Ce phénomène va lui aussi à l’encontre d’une évolution naturelle. L’énergie nécessaire à la croissance des poils du corps n’a pas été épargnée mais concentrée sur la pousse des cheveux, alors que les ancêtres simiens de... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]