Quelques jours avant, et tout de suite après les attaques du 11 sept 2001 à New York, des témoins ont vu (et des images le prouvent) une immense créature ailée s’enfuyant des tours jumelles. Il semblerait que Mothman soit réapparu sur le lieu d’une tragédie, comme il l’avait fait auparavant; il s’était en effet montré à Chernobyl, lors de l’accident nucléaire, et aussi à Fukushima.

Le chercheur éminent Colin Andrews a posté sur son site le témoignage de l’homme d’affaires britannique David Haith, qui lui a écrit pour lui faire part de ce qu’il avait vu en 2011, avant la catastrophe de Fukushima.

"J’étais au Japon pour affaires et je logeais chez un ami qui était enseignant. Après le dîner, il a dit qu’il devait aller voir une station de biologie conçue par ses étudiants, et installée près d’une centrale nucléaire. 

Tout en approchant de la station, nous entendîmes un bruit de crissement de freins comme ceux d’un bus qui avaient bien besoin d’une réparation puis un cri qui me fit dresser les cheveux sur la nuque.

Il y avait un jeune couple qui fixait la centrale nucléaire, et on pouvait distinguer une silhouette sur le toit d’un des bâtiments. Dire que cette créature était grande était loin de la vérité.

Tout à coup elle déploya une paire d’immenses ailes noires et prit son envol, en faisant plusieurs cercles, son attention attirée par un des bâtiments situés plus bas; je devais découvrir plus tard qu’il s’agissait des réacteurs nucléaires.

Puis elle vint vers nous. Elle avait deux grands yeux, qui brillaient d’un rouge sang. Elle nous fixait du regard, tout en se dirigeant vers la ville.

Nous rentrâmes immédiatement. Mon ami tremblait lorsqu’il verrouilla la porte; il avait du mal à y croire. Il finit par se persuader que c’était juste une illusion d’optique; jusqu’à ce qu’il regarde le journal télévisé qui annonçait la catastrophe nucléaire."

Quelques précisions données par le témoin, que l’on peut lire sur son site :

"Tout cela était bien trop compliqué pour moi, vu que j’étais légèrement éméché et un peu fatigué. J’étais tout juste capable d’en saisir les rudiments.

Quand il eut fini il changea de sujet pour quelque chose de plus gai quand soudain, nous entendîmes un « WHOOSH », fort et distinct. Au début je croyais que c’était le bruit de vagues lointaines s’écrasant sur le rivage quand nous l’entendîmes de nouveau, suivi par un cri strident qui me glaça jusqu’aux os et fit se hérisser les cheveux de ma nuque.

[…]

Mon ami et moi regardâmes, emplis de crainte, cette créature qui volait au-dessus de nous. C’est à cet instant que je remarquai les deux grands yeux rouges; ils semblaient rougeoyer de l’intérieur et avaient une teinte rouge sang. Aucun clignement d’yeux pendant ces 3-4 secondes. Nous savions que son regard était dirigé droit sur nous, nous savions que cette créature savait que nous l’observions et elle ne fit aucun effort pour se dissimuler. Nous fûmes alors submergés par un profond sentiment d’effroi, à nous en rendre malades. Nous avions la très nette impression que nous ne devrions pas être là, pour ne pas dire plus.

[…]

À la télévision, les images de la centrale nucléaire où nous avions vu cette chose étrange qui ressemblait à un oiseau apparaissaient à l’écran et nous en eûmes le souffle coupé. C’était exactement la même centrale au-dessus de laquelle cette étrange créature ailée faisait des cercles. Etait-ce une pure coïncidence ou le mythique Mothman, étrangement fidèle à lui-même, était-il venu pour prédire une catastrophe ?"

mothman

Il y a d’autres témoignages où l’on apprend qu’une créature apparentée au Mothman, a été vue dans une zone où se déclenche une fièvre porcine.

L’ingénieur Francisco Torres a dit aux enquêteurs d’Inexplictica que des personnes avaient vu à maintes reprises une grande créature, de près de 3 m, avec des ailes immenses et des yeux rouges à La Junta, au Mexique.

En septembre 1978, des mineurs qui venaient pour travailler dans une mine de charbon à Freiburg, en Allemagne, virent un grand homme vêtu d’un imperméable qui se tenait à l’entrée de la mine.

Plusieurs d’entre eux s’approchèrent de lui pour voir ce qu’il voulait, et ils furent soudain effarés de voir qu’un manteau qui ressemblait à une cape se déployait autour de lui. Ils éprouvèrent alors la plus terrible des horreurs car ils comprenaient que ce n’était pas un homme qui était en face d’eux. Comme il ouvrait grand sa « cape » ils constatèrent que c’était en réalité une paire d’énormes ailes, dévoilant un corps qui n’avait rien d’humain.

Le cri qu’il poussa alors leur glaça le sang et leur fit mal aux oreilles.

Certains l’ont comparé à cinquante personnes criant en même temps, d’autres à un crissement de freins sur la voie ferrée, comme si le train avait freiné en urgence.

Pris d’une peur indicible et horrifiés, reculant devant cette créature qui ne bougeait pas, les mineurs s’éloignèrent. Ils restèrent à une certaine distance pendant un long moment, jusqu’à ce qu’elle disparaisse pour entrer dans la mine.

Très réticents à y entrer, les mineurs préférèrent rester à l’extérieur, lorsque tout à coup ils furent tous projetés à terre par une explosion formidable venant du puits de la mine.

Quand les inspecteurs de la mine arrivèrent pour enquêter sur les dégâts causés par l’explosion, ils furent catégoriques : si les mineurs s’étaient trouvés à l’intérieur au moment de l’explosion, ils auraient tous été tués.

Certains émirent l’hypothèse que cette entité, malgré son aspect terrifiant, était là pour les prévenir et ainsi les empêcher d’aller à la mort. D’autres étaient d’avis que cette entité avait, de façon délibérée, provoqué l’explosion. 

Stephen Young, Predators in the woods

Tchernobyl “surveillé” par les OVNI

Une information ignorée en Europe m’a été communiquée d’Australie par mon ami Lucien Cometta (traduction résumée d’un article paru (sans doute début 1992) sous le titre « Un OVNI accidentellement photographié au-dessus de la centrale de Tchernobyl ». Voici donc le condensé de cet article et les commentaires de Lucien Cometta :

"Le photographe Vladimir Savran de l’Écho de Tchernobyl a récemment fait un reportage photographique sur la situation actuelle à Tchernobyl. Il a évidemment pris de nombreux clichés, et notamment une photo de la structure du toit endommagé à peu entre le troisième et le quatrième réacteur. En développant ses films, il eut la surprise de découvrir un OVNI évoluant dans le ciel au-dessus de la centrale mutilée et, pour l’instant, hors d’usage. Des examens du négatif prouvent qu’il n’y a pas eu trucage, et qu’il ne s’agit pas de tache sur l’objectif. Vladimir Savran a lui-même déclaré :

"-Je n’ai jamais cru en l’existence des OVNI jusqu’à ce que j’en voie un sur mes propres photos. Je me trouvais entre le troisième et le quatrième réacteur, pour prendre un cliché de la toiture, dont une partie n’est maintenant que ferraille tordue, pendant lamentablement. Je puis affirmer qu’aucun OVNI n’était visible dans le firmament, et les gens qui étaient autour de moi peuvent le certifier. L’OVNI n’est apparu sur la photo qu’au développement. » (Bizarrerie fréquemment constatée en ce domaine, JG)

Immeubles abandonnés, sans électricité… mais éclairés !

"L’éditeur du journal, commente Lucien Cometta, précise que les OVNI ne sont pas toujours visibles à l’œil nu, mais que la pellicule photographique révèle parfois leur présence. L’équipe d’inspection qui, en même temps que Vladimir Savran, a visité la centrale de Tchernobyl, a également remarqué d’autres faits mystérieux et troublants. Le centre de Pripyat, autour de la centrale désaffectée, est maintenant une ville fantôme, complètement déserte. Pourtant, l’équipe de contrôle des radiations déclare que pendant trois nuits consécutives, trois des fenêtres de l’étage supérieur d’un immeuble de 16 étages (ne comprenant que des appartements où vivait le personnel maintenant évacué) étaient brillamment éclairés. Or, cet immeuble n’est plus du tout habité ni utilisé et, comme tous les bâtiments du centre et la centrale elle-même, son électricité était naturellement coupée.

"Bien des ingénieurs soviétiques s’interrogent aujourd’hui : les OVNI n’auraient-ils pas quelque chose à voir dans la catastrophe de Tchernobyl ? Ils se demandent aussi pourquoi ces engins semblent surveiller cet endroit et effectuer des tournées d’inspection, tout comme le font les autorités russes. Saurons-nous jamais ce qui s’est véritablement passé et si les OVNI ont vraiment joué un rôle quelconque dans ce tragique accident ?"

Rapporté par Jimmy Gieu