Quand le paranormal se manifeste là où l'on s'y attend le moins.

09 février 2019

L'infestation

De tous les plaisirs que nous offre cette planète, citons celui de pouvoir regarder les étoiles filantes zébrer le ciel, les météorites venues des profondeurs de l'espace se consumant dans notre atmosphère. Certaines sont entrées en collision avec la terre et y ont causé des dégâts importants. Il y a ceux qui croient qu'un météore gigantesque a provoqué l'âge de glace et l'extinction des dinosaures. Pendant que l'OSIR enquêtait sur les morts horribles d'une équipe scientifique de la NASA, il a dû établir si, dans ce cas, la... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 avril 2018

L'empreinte de l'innocence

Qui n'a entendu parler des « sorcières de Salem », ces femmes de la Nouvelle-Angleterre accusées, au XVIIIe siècle, d'avoir pactisé avec le Diable et qui termineront au gibet ? La même hystérie sévira un peu plus loin, dans la petite ville de Buckstone, sur l'instigation de son fondateur, un certain colonel Buck. Pervers et cruel, celui-ci prendra un malin plaisir à persécuter une pauvre vieille, desservie par un physique ingrat. Sous prétexte qu'elle a l'air bizarre, avec son menton en galoche et son regard perçant, on va la traîner... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
13 avril 2018

La fontaine de dégénérescence

Un mythe nord-américain des plus mystérieux est la quête de Ponce de Leon de la fontaine de Jouvence. De nos jours, les scientifiques sont à la recherche de gênes qui pourraient prolonger la vie humaine jusqu’à atteindre 150 ans ou plus. La découverte de Doug Kilmartin fut exactement l’inverse. Rien moins qu’une fontaine de vieillesse et de dégénérescence. Une fine volute de fumée blanche tournoie au-dessus des cendres d’un feu de camp prêt de s’éteindre. Les gardes forestiers Beverly Damico et Ted Larkin piétinent les cendres... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 mars 2018

Les feux du Palatin

« Oh, combien de marins, combien de capitaines… » L'histoire que voici du malheureux brick Palatin, immortalisé par un superbe poème de John Greenleaf Whittier, semble faire écho au vers de Victor Hugo. En 1752, le Palatin appareilla de Hollande, ses ponts remplis d'émigrants en route pour Philadelphie. Le poème de Whittier raconte que l'équipage se mutila après que le bateau fut venu s'échouer sur l'île de Block au large de la Nouvelle-Angleterre. Là, on l'incendia et l'on entendit longtemps s'élever parmi les flammes les cris d'une... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
15 février 2018

Transportée par un oiseau géant

Le 25 juillet 1977, à 20 h 10, un garçon de 10 ans, Marlon Lowe, de Lawndale, dans l'Illinois, vécut une expérience que la science considère a priori comme impossible : il fut arraché du sol et transporté dans les airs par un immense oiseau. Le premier habitant de Lawndale à remarquer quelque chose d'anormal fut un nommé Cox. Il aperçut deux grands oiseaux semblables à des condors qui paraissaient venir du sud-ouest. Au même moment, Marlon Lowe jouait avec des amis. Il ne pouvait savoir que, derrière lui, les deux énormes... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 janvier 2018

Rencontres inopportunes

Je voudrais partager avec vous ces deux histoires.  Ce qui semble être une intervention surnaturelle, au service d'une justice "divine", est très probablement due à l'intervention d'entités maléfiques.  Il  est parfois des rencontres, ou interventions, qui semblent dues au hasard, et pourtant, lorsque l'on se penche sur les conséquences que cela entraîne, il y a de quoi douter...  Voici deux histoires (véridiques) qui m'ont été contées par le mari d'une amie, et ayant pour cadre l'Afrique du Nord :  Un... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 décembre 2017

Le Feu intérieur

Bien que l'on cite souvent le cas de gens s'enflammant tout à coup, les sceptiques prétendent que la combustion spontanée est impossible chez l'homme. Tel n'est assurément pas la vie de Jack Angel, qui habite Atlanta, en Géorgie. Il est parfois considéré comme le seul à en avoir jamais réchappé et à être en mesure de nous livrer son témoignage. Autrefois, Jack Angel était un représentant de commerce en pleine forme, qui gagnait 70 000 $ par an. Aujourd'hui, il est invalide et il ne peut pas se déplacer, tout cela à cause d'un... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 novembre 2017

Pluie d'oiseaux

« Il pleut des hallebardes », dit-on en cas de violentes averses. Mais on cite plusieurs cas où ce sont de véritables nuées d'oiseaux morts qui sont tombées du ciel. Selon des sources autorisées, durant l'automne 1846, des grappes d'oiseaux, mort ou mourante, s'abattent sur diverses régions de France, en même temps qu'une drôle de pluie rouge. Pas plus à Lyon qu'à Grenoble les savants ne sont en mesure d'expliquer pourquoi alouettes, canards, rouges-gorges et cailles tombent par centaines, tout comme ils sont incapables de déterminer... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 octobre 2017

Lumières à Indianopolis

Un des incidents les plus longs auxquels des témoins aient assisté de près eut lieu vers la fin de 1958. J'étais à l'époque présentateur du journal télévisé d'un poste de la ville d'Indianapolis, terminus d'une des lignes du chemin de fer de Monon. Je reçus un jour un coup de téléphone d'un des membres du personnel du train 91 qui, dans la nuit du 2 au 3 octobre 1958, avait couvert les 145 km du trajet de Monon (Indiana) à Indianapolis.  Trois des cinq membres du personnel du train, le mécanicien, Harry Eckman, le chauffeur,... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 octobre 2017

Nuits agitées

Observation de Mlle Gabrielle Renaudot : Voci un premier récit de hantise certainement authentique quant aux faits observés. Il a été rapporté par Mlle Gabrielle Renaudot devenue, par la suite, Mme Camille Flammarion. Mlle Renaudot ayant été invitée en avril 1918, par le Dr Bonnefoy, alors veuf et remarié, à venir passer quelques jours à Cherbourg au 13 de la rue de la Polle, il lui échut une chambre renfermant de nombreux objets ayant appartenu à la défunte Mme Bonnefoy, et, en particulier, le lit dans lequel elle était décédée.... [Lire la suite]
Posté par Glycinia à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]